By
updated 8/2/2012 12:50:20 PM ET 2012-08-02T16:50:20

Here is an English translation of the full statement posted on Aug. 2, 2012 by Apollinaire Auffret, manager of the French T-shirt and accessories maker Early Flicker, which in February filed to trademark the Anonymous logo and slogan with the French copyright authority. Following that is the full text in French.

Greetings to one and all.

I am the manager of the Early Flicker company.

Regarding the [trademark] filing of the Anonymous logos and slogan by my company that the media has recently exposed, here is my full response to any questions that you may be asking:

Certain errors were made in the reports about my actions, and it seems important to me to provide the necessary clarifications about what you view, I think wrongly, as an outrage.

Early Flicker is a small company that lets people customize various items with the images of countries, characters or ideas that they like. Profits are minimal — we only sell 2 or 3 items per day — but the idea is appealing, playful and exciting.

Often when a customer orders a design from a site such as this one (and this is the case with all sites of this type, of which a large majority also offer Anonymous logos and slogans), the seller must verify that these images are free of copyright, to avoid legal difficulties.

So I regularly verified the absence of any registration of these designs until several months ago (February 2012), when I had the idea to register them myself. These then were guaranteed to be usable in a free and legal manner ... for everybody!

Since the registration NO BAN has been placed upon their usage, and NOT ONE CENT has been claimed through copyright.

I believe that upon the registration of a logo, exclusivity reverts to the registrant only through his own actions, i.e. by the prohibition of others to sell it. However, over several months this never took place (I did not wait until these past two days to choose this course of action), and never will. And yet on the Internet, there would have been a lot of targets!

The idea that I would get rich by blocking a copyright (of a symbol of which I am not the author) of people who identify with certain principles that I fully understand due to my profession, and which I myself believe, never came to my mind.

The good will which I thought I had gained regarding my action, did not prompt me to justify it, which I suppose explains the anger and indignation of some among you today.

It seems that until the news broke a few days ago, my trademark filing was unnoticed, for the simple and good reason that I have not sought to claim anything, or to "create buzz." The registration was made in absolute discretion in February and since then had attracted no attention.

I'm still stunned by the madness that has now resulted, but which at least has the merit of demonstrating our response to threats against our freedom of expression. Perhaps a little less naivete on my part would have avoided this situation, but I confess to not having seen matters as they have been presented so far.

The registration [of the trademark] is not expensive, and ensures complete freedom of action; the questions asked by the media about "what I hope to achieve with such an act" were not asked of me.

To be clear, there is absolutely no question of [my] creating a Anonymous "brand."

I do not print series, but single or custom [orders]. I have never sold wholesale T-shirts bearing the likeness of the movement. I do not put any brand nor any symbol of recognition on my products. I am only asking to put an image of the client's choice on an item, as do hundreds of other sites like mine.

It is very important that everyone recognizes (myself included) that Anonymous logos and creeds do not only not belong to me, but do not belong to anyone, that perhaps it is not so unacceptable that they should be protected by someone who will not seek to profit, and that sometimes it may be wise to use the weapons of the enemy to defend them (so why not do so regarding copyright).

Some would say that that is the entire principle of Creative Commons. However, given the problems raised by this current case, one could legitimately ask whether this is sufficient protection.

But all of this can be debated, of course. Opinions may differ on this point, which I can easily understand, and I understand this all the better after having heard many more opinions, some of which I had not really expected.

This [trademark] registration could, however, have been made by someone more ill-intentioned [than I], who could have prohibited its reproduction and distribution, something that we all agree we would oppose. This danger still exists in other countries.

I recognize, of course, that my original idea did not go as far. It was simply to make certain that nothing would prevent the dissemination of these logos, by myself or someone else. But in the face of the attacks of which I am the target, I think it would be equally good to explain my own goals.

I can publicly vouch for their free and legal use in France by all who acknowledge the ideals of Anonymous, and this will be for as long as I will be permitted to do so by supporters of the movement. Again, I've never strayed from this path. That is easy to prove.

Moreover, without the buzz that was created by the news websites — not by my company — nothing would have changed regarding the use of these logos and slogan, and the [trademark] registration might even have remained hidden for months or years more ...

I hope my message will be understood. Without doubt, it would have been wiser to get the advance agreement of some sort of authority, but by definition Anonymous does not have any authority that one may contact.

I am not presenting myself as a staunch defender of the ideals of Anonymous, but as someone (like many others) who would like to freely help those who acknowledge supporting and promoting their ideas, in the same way, in the end, as one who would choose a T-shirt bearing the image of a historical figure. This entirely corresponds with to the original mandate of my website and is not opposed in way — quite to the contrary — to the Anonymous movement.

In conclusion, it is certainly not enjoyable to see my website and my mailboxes attacked. But please believe that, given the relative unimportance of a company such as mine, the unscrupulous goals ascribed to me are much more painful than the failure of my business.

Site operations will resume as soon as this dispute is resolved.

Yours,

Mr. Auffret

The original French:

Bonjour à toutes et à tous.

Je suis le gérant de la société Early Flicker.

Au sujet du dépôt des logos et credo Anonymous par ma société que les médias ont exposé récemment, voici ma réponse complète aux questions que vous vous posez peut-être :

Des erreurs certaines dans la communication autour de ce geste ont été commises, et il me semble important de vous apporter les éclaircissements nécessaires concernant ce que vous voyez, à tort je pense, comme une ignominie.

La société Early Flicker est une petite entreprise qui propose à chacun de personnaliser des objets divers, à l'effigie de pays, de personnages ou d'idées qu'ils défendent. Ses profits sont minimes, nous ne vendons que 2 ou 3 objets par jour mais l'idée était sympathique, ludique et m'a enthousiasmé.

Souvent lorsqu'un client d'un site tel que celui-ci commande un modèle (et c'est le cas sur tous les sites de ce type, dont une bonne majorité proposent également les logos et credo Anonymous), le vendeur se doit de vérifier que ces images sont libres de droit, au risque de difficultés judiciaires. J'ai donc régulièrement vérifié l'absence de dépôt de ces modèles jusqu'à il y a plusieurs mois (février 2012), lorsque j'ai eu l'idée de les déposer moi-même. Ceux-ci étaient alors garantis d'être utilisables de façon gratuite et légale ... pour tous! Depuis le dépôt AUCUNE INTERDICTION n'a été mise en place pour leur utilisation, et AUCUN CENTIME n'a été réclamé à travers le copyright.

Je rappelle que lors du dépôt d'un logo, l'exclusivité ne revient au dépositaire que par ses propres actions, à savoir l'interdiction de vendre pour les autres. Or en plusieurs mois ceci n'a jamais été fait (je n'ai pas attendu ces deux derniers jours pour choisir cette ligne de conduite), et ne le sera jamais. Et pourtant sur internet, les cibles eût été nombreuses! L'idée elle-même de m'enrichir en opposant un copyright (d'une icône dont je ne suis pas l'auteur) à des gens qui se reconnaissent dans certains principes que je comprends parfaitement de par mon métier, et auxquels je crois, ne m'est jamais venue à l'esprit.

L'évidence, que je pensais acquise, autour de mon geste, ne m'a pas poussé à le justifier, ce qui explique je suppose la colère et l'indignation de certains d'entre vous aujourd'hui.

Il semblerait que l'information ait été relayée il y a quelques jours seulement, mon action était jusque là passée inaperçue, pour la simple et bonne raison que je n'ai pas cherché à revendiquer quoi que ce soit, ni à "faire le buzz". Le dépôt a été fait dans la discrétion absolue en février et n'avait alors fait aucune vague. Je suis toujours sous le coup de l'étonnement face à la folie qui en resulte aujourd'hui, mais qui a au moins le mérite de prouver notre réactivité devant une menace contre notre liberté d'expression. Peut-être un peu moins de naïveté de ma part m'aurait évité cette situation, mais j'avoue ne pas avoir vu les choses telles qu'elles sont présentées à ce jour. Le dépôt n'est pas cher, et assure une parfaite liberté d'action, les questions que se posent les médias sur "l'objectif poursuivi par un tel acte" ne se sont pas posées à moi.

Soyons clairs, il n'est absolument pas question de créer une "marque" Anonymous.

Je ne produis pas de séries, mais à l'unité et à la demande, je n'ai jamais vendu en gros de t-shirts à l'effigie du mouvement, je ne fabrique aucune étiquette ni aucun signe de reconnaissance de mes produits. Je ne fais que poser une image sur un objet, au choix du client, comme le font des centaines d'autres sites comme le mien.

Il est effectivement important que chacun soit conscient (moi y compris) que les logos et credos Anonymous, non seulement ne m'appartiennent pas, mais n'appartiennent à personne, qu'il n'est peut-être pas si inacceptable qu'ils soient protégés par quelqu'un qui ne cherchera pas à en tirer profit, et que parfois il peut être sage d'utiliser les armes de l'ennemi pour se défendre (pourquoi pas jusqu'au copyright). Certains répondront que c'est tout le principe de Creative Commons, cependant étant donné les problèmes soulevés par l'affaire actuelle, on peut légitimement se demander si cette protection est suffisante. Mais tout cela peut bien sûr être discuté, les avis peuvent bien entendu diverger sur ce point, je peux le comprendre aisément, et je le comprends d'autant mieux après avoir entendu les avis du plus grand nombre, auxquels je ne m'attendais pas vraiment.

Ce dépôt aurait cependant pu être fait par une personne plus mal intentionnée qui en aurait interdit la reproduction et la diffusion, ce que nous sommes tous d'accord pour refuser. Ce danger existe encore dans tous les autres états.

Je reconnais bien sûr que l'idée de départ n'allait pas si loin... il s'agissait simplement de m'assurer que rien ne s'opposerait à la diffusion de ces logos, par moi ou un autre. Mais devant les attaques dont je suis la cible je pense qu'il est bon d'exposer également mes propres principes.

Je confirme donc publiquement me porter garant de leur utilisation gratuite et légale en France par tous ceux qui se reconnaîtrons dans les idéaux d'Anonymous, et ceci aussi longtemps qu'il me le sera permis par les sympathisants du mouvement. Je répète que jusqu'à présent je ne me suis jamais éloigné de cette voie, ce qu'il est facile de vérifier.

De plus, sans le buzz créé par des sites d'information, et non par ma société, rien n'aurait changé concernant l'utilisation de ces logos et credo, et le dépôt aurait même pu rester silencieux encore des mois ou des années durant...

J'espère que mon message aura été compris, sans doute aurait-il été plus sage d'obtenir par avance l'accord d'une autorité quelconque, mais par définition Anonymous ne dispose d'aucune autorité que l'on contacte.

Je ne me pose pas comme le défenseur acharné des idéaux d'Anonymous, mais comme quelqu'un (comme tant d'autres) qui souhaite pouvoir aider librement ceux qui s'y reconnaissent à défendre et promulguer leurs idées, au même titre finalement que celui qui choisirait un t-shirt à l'effigie d'un personnage historique. eci correspond tout-à-fait à la mission initiale de mon site web et ne s'oppose en rien, bien au contraire, à la mouvance Anonymous.

Pour conclure, il ne m'est certes pas agréable de voir mon site web et mes boîtes mails pris d'assaut, mais croyez bien qu'étant donné l'importance relative d'une entreprise telle que la mienne, les objectifs malhonnêtes dont je me vois affublé sont bien plus douloureux que la faillite de mon business.

J'échange actuellement avec l'un des comités de soutien France des Anonymes, à leur demande, je ferai ce qui leur semblera dans l'intérêt du mouvement.

Les activités du site reprendrons aussitôt ce différend résolu.

Bien à vous.
M. Auffret.

© 2012 SecurityNewsDaily. All rights reserved

Discuss:

Discussion comments

,

Most active discussions

  1. votes comments
  2. votes comments
  3. votes comments
  4. votes comments